Les États-Unis lancent à sa suite douze procès touchant des professions ou corps particuliers. Impossibilité de juger les actes individuels commis sous un régime totalitaire, Analogies avec la recherche médicale américaine, De bonne foi et d'intention désintéressée, « Loin de consacrer la primauté du droit, elle consacre la primauté de la force », « pas à cause de mais malgré sa défense », « Nous ne devons pas nous contenter d'être simplement des vainqueurs grâce à la supériorité de nos armes. Les femmes survivantes de la marche de la mort imposée par les SS furent libérées en chemin. Dans une ultime provocation, Karl Brandt demande aux autorités américaines qu'on lui fasse subir une expérience médicale n'offrant aucune chance de survie. Ce travail d'instruction est coordonné par le colonel Clio Straight, établissant une liste de 140 médecins et scientifiques impliqués dans ces expériences[2]. Ainsi Siegfried Ruff ou Hermann Becker-Freysen, prétendent que les Américains mènent des expériences analogues aux leurs, sur la haute-altitude, le froid, l'effet de drogues, la composition du sang cardiaque ou cérébral... sur les détenus des pénitenciers, les objecteurs de conscience, ou les cancéreux[19]. Il s'agissait d'étudier les crânes et les os pour y trouver les caractéristiques des juifs. La référence juridique du procès des Médecins est ainsi United States of America v. Karl Brandt, et al., bien que le jugement qui en est issu soit considéré comme une décision pénale de droit international[3]. Les médecins nazis sont influencés par l'enseignement prodigué dans les facultés européennes de médecine au XIXe siècle : les promoteurs du racisme biologique, Joseph Arthur de Gobineau et Houston Stewart Chamberlain, construisent le mythe de la pureté de la race qui affirme la supériorité des races pures sur les races dites métissées. Essai de vaccination contre le paludisme, février 1942 à avril 1945, 1100 cobayes humains et nombre inconnu de victimes. Hermann Becker-Freyseng, vingt ans de prison, peine réduite à dix ans. Karl Genzken, prison à vie, libéré en 1954. Un médecin est non coupable, puisqu'il est couvert par un expert juridique qui endosse la responsabilité ; de même pour un médecin qui n'est que l'instrument d'une volonté étatique. Au «chercheur» de 28 ans qui dit que ce n'est pas professionnel pour les femmes médecins, je suis assez vieille pour être votre grand-mère." Ces expériences sont menées par Erwin Ding-Schuler et Waldemar Hoven. Improved design for Profiles, easier navigation and better previews of all those who are connected nearby! La nécessité, au cours du procès, de réfuter l'argumentation des accusés a conduit les experts du tribunal à approfondir des questions éthiques et juridiques, jusque là peu explorées. Intention commune et complot en vue de commettre les délits des deuxième et troisième chefs. Camp de concentration de Natzweiler-Struthof, « Euthanasie » des enfants sous le Troisième Reich, Les expériences médicales selon Raoul Hilberg, Deadly Medicine: Creating the Master Race, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Expérimentation_médicale_nazie&oldid=176550328, Massacre ou atrocité de la Seconde Guerre mondiale, Répression politique et extermination sous le Troisième Reich, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, Portail:Seconde Guerre mondiale/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Expériences de survie en haute altitude, dépressurisation et défaut d'oxygène, de mars à août 1942, plus de 200 victimes, Expériences sur l'eau de mer potable, ingestion d'eau salée, de juillet à septembre 1944, 40 victimes. Les experts sont au nombre de trois, Leo Alexander (en), professeur de neuropsychiatrie, autrichien d'origine juive, émigré aux États-Unis, et agent de renseignement de l'US Army sur la recherche scientifique nazie, auteur de sept rapports adressés au procureur général ; Andrew Ivy (en) , chercheur en physiologie mondialement connu, de l'université d'Illinois, il est issu d'une famille protestante ; Werner Leibbrand (de), psychiatre allemand et professeur d'histoire de la médecine à l'université d'Erlangen, avant d'être renvoyé parce que son épouse, psychiatre elle aussi, était juive[11]. De 1946 à 1984, près de 45 articles scientifiques ont fait référence à ce rapport, alors que la grande majorité des études sur l'hypothermie ne le faisait pas[18]. La survie de la race allemande purifiée relève d'un darwinisme social, où la lutte pour la vie nécessite de sacrifier les faibles et les indésirables. Il n'y a qu'une seule femme, Herta Oberheuser. Il ne s'agit pas à proprement parler d'expériences, mais de sélections de juifs à gazer pour une collection de squelettes juifs[16]. Pour leur défense, les 23 accusés sont assistés par 27 avocats, dont huit ont assuré la défense des dignitaires nazis lors du premier procès de Nuremberg, ces avocats ont donc une bonne connaissance du système juridique anglo-saxon[11]. Il faut accepter l'idée que les accusés ont été en mesure de présenter des arguments d'ordre moral : leurs recherches ont été menées selon l'esprit des temps modernes, partagé par tous, y compris les américains, de plus ces actes relèvent de la nécessité sociale en temps de guerre, et de la recherche de solutions urgentes à des problèmes pressants[13],[14]. Il y aurait enfin des pratiques frauduleuses (falsification ou de fabrication de données)[18]. Télécharger la vidéo libre de droit Attrayant médecin femme examinant son patient masculin dans la salle d'hôpital. So please keep coming back to check on updates La dévolution du procès au Tribunal militaire américain obéit à un accord international, l'Accord de Londres, signé, le 8 août 1945, par les gouvernements américain, français, britannique et soviétique, « agissant dans l’intérêt de toutes les Nations unies », et qui établit la légalité des tribunaux d’occupation jugeant les criminels nazis sur leur zone d’occupation, seuls les crimes « non localisables » — ceux des dirigeants nazis, par excellence — étant renvoyés au Tribunal militaire international. Journal of the American Medical Association, The Journal of the American Medical Association, Ces expériences peuvent être rapprochées de celles faites par l'. C'est une éthique de médecine d'observation de l'Antiquité, pas de la médecine expérimentale moderne. Ils adressent tous une demande de grâce auprès de Lucius Clay, gouverneur de la zone américaine[30]. Après la remise en cause des expérimentations américaines par les accusés, l'expert Andrew Ivy retourne aux États-Unis. Le procès concerne finalement 23 accusés, dont 20 médecins. McCullough (dir.). En juin 1947, Ivy revient se présenter devant le procès, en tant qu'expert et président du comité Green[20]. He is an actor and production manager, known for The Chorus (2004), Eye of … Il lit entièrement l'article et commente les photos en détail. Tir statique. Médecins Sans Frontières (Taiwan) is the beneficiary of funds raised from the sale of products in our selected stores in Taiwan Region. Selon Jay Katz (en), la seule accusation de « meurtres, tortures et atrocités » aurait pu suffire à condamner les accusés[14]. NoFrag, l'actualité des simulateurs de meurtres. Erick Desmarestz, Actor: Les choristes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Souvent pratiquées par un personnel non qualifié, pouvant choisir leurs victimes de façon arbitraire, ne leur laissant ni information, ni consentement, ni possibilité de retrait[3], elles exposaient les cobayes humains à des conditions cruelles, voire barbares pour les plus extrêmes d'entre elles, avec des apports scientifiques contestables voire inutiles[6]. La différence entre «sujet malade» et « sujet sain » s'estompe, de même celle entre sujet libre et sujet en détention, comme entre l'humanité en général et des groupes particuliers : étrangers, aliénés, détenus, enfants orphelins, comateux, mourants... Dès lors le principe hippocratique d'abord ne pas nuire devient réellement universel, en s'appliquant à l'anthropos, au sujet ou à l'être humain, à la personne. Afin de masquer les atrocités commises, la plupart des rapports expérimentaux des camps de concentration ont été détruits avant la libération des camps par les forces alliées. Description : Date : 1945-11-00Images commercialisées par l'atelier des archives http://www.atelierdesarchives.com À la fin de la guerre, 23 personnes impliquées dans des expériences sur des humains, dont 20 médecins (dont une femme) et trois officiels nazis, sont jugées au cours d'un procès connu comme le « procès des médecins », le premier de la série de procès qui suit le premier procès de Nuremberg, celui des hauts dignitaires nazis. Un an plus tard il mettait son idée en pratique à Dachau[8]. D'emblée, la défense dirigée par Robert Servatius, l'avocat de Karl Brandt, critique la procédure en dénonçant l'incompétence du Tribunal. Tous ont adhéré au parti nazi sauf quatre (Schröder, Schaefer, Ruff, et Pokorny), une douzaine en étaient déjà membres en 1933. L'accusation est dirigée par le procureur général James McHaney, aidé de deux conseillers et quatre assistants[11]. Il offre entre autres une précision inégalée pour «déterminer lequel des nombreux petits nerfs qui traversent notre corps est potentiellement à l'origine de la douleur»[23]. Ainsi la distinction médecin-malade et chercheur-détenu, où la recherche sur quelques-uns est censée s'effectuer « au profit » de tous, pose la question du « sujet humain ». Les médecins nazis se voient eux-mêmes comme des hommes d'action (Tatmenschen) forgeant un monde nouveau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les médecins étaient en effet la profession la plus « nazifiée » d'Allemagne (plus de 50 % des médecins sont alors membres du parti nazi, dans la SA ou dans la SS) [1]. La structure travaille 7j/7 et 24h/24 et participe, en liaison étroite avec les services publics d'urgence (SAMU, pompiers, Hôpital, commissariat). Ainsi, les médecins, en torturant des hommes, épargnaient des bêtes, et respectaient la loi. Dachau, août 1942-mai 1943, sur la survie en. Expériences sur la reconstitution de l'os sans, Expériences sur la régénération de muscles, de nerfs et d'os (nombre inconnu de victimes), Expériences mystérieuses avec une poudre blanche non identifiée à ce jour (selon B. Halloua, il s'agissait de sulfamides, Modification dans l'organisme sous l'influence de la faim, Expériences sur les enfants ou adultes jumeaux (111 victimes), Expériences à l'aide de brûlures (16 victimes), Expériences par électrochocs, sur des aliénés, Expériences avec le sérum sanguin, afin d'obtenir un titre d'agglutination plus élevé, mélange de sang des groupes A II et B III, Fabrication de moulages en plâtre d'organes génitaux féminins, Expériences de traitements hormonaux sur des, Contrôle du vaccin de la fièvre jaune (485 cobayes humains), Immunisation avec des vaccins de Frankel (gangrène gazeuse) (15 victimes), Expérience sur des bombes incendiaires au caoutchouc phosphoreux (5 victimes). Une participation forfaitaire de 1 € est également retenue et restera à votre charge car la mutuelle ne peut pas la rembourser. dans The Cambridge World History of Medical Ethics, R.B. The products on this site are not medical devices or personal protective equipment under FDA Regulation, Regulation EU/2017/745, Regulation EU/2016/425, or … C'est le point essentiel, pouvant garantir le Never again (plus jamais ça)[16],[28]. Les experts militaires alliés chargés d'enquêter sur ces expériences montrèrent que les motivations étaient de deux sortes : les uns foncièrement guidés par l'ambition personnelle de gravir rapidement les échelons dans l'appareil administratif, les autres dans une démarche engagée et idéologique, voulaient contribuer en tant que serviteur sincère et fanatique de l'État national-socialiste, à asseoir la domination du régime nazi sur l'Europe[17]. Notamment un rapport de 56 pages sur les expériences d'hypothermie à Dachau, signé de Sigmund Rascher, et daté du 21 octobre 1942[18]. Pour en savoir plus, cliquez ici. Les chefs nazis jugent alors qu'ils perdent les meilleurs, ce qui justifie encore plus l'extermination dans les camps considérée comme un ré-équilibrage, la population des camps étant faite « d'existences de ballast »[7]. Acquittés de crimes contre l'humanité, ils seront condamnés pour appartenance à une organisation criminelle[30]. Le juge Walter B. Beals est un partisan convaincu de la nécessité de ce procès, car il en va de l'honneur des États-Unis et du monde libre :« Nous ne devons pas nous contenter d'être simplement des vainqueurs grâce à la supériorité de nos armes. Cette position est surtout défendue par Leo Alexander[15]. Ce programme est le prélude des exterminations qui suivront[4],[3]. « il a également rassemblé des personnes ayant des anormalités physiques, des bossus, des transsexuels, etc. Ils sont poursuivis pour quatre chefs d’accusation : 1° conspiration ; 2° crimes de guerre ; 3° crimes contre l'humanité ; 4° appartenance à une organisation criminelle (en l'espèce, la SS). Pour cela, il faut éliminer les « vies qui ne valent pas la peine d'être vécues ». Cette dureté nécessaire, qui place l'intérêt de la race au-dessus de tout, constitue une auto-discipline, au cœur du système nazi[3]. Il insiste sur le fait que les modes de pensée et les méthodes expérimentales américains et allemands ne sont pas comparables[15]. Volumes are region-specific resources. Les autorités alliées se lancent à leur recherche, et plusieurs responsables se suicident, soit avant leur capture comme Ernst-Robert Grawitz, soit avant leur procès comme Erwin Ding-Schuler ; d'autres ont pris la fuite comme Josef Mengele, ou étaient morts ou avaient été tués comme Sigmund Rascher. En 1990, une nouvelle analyse est publiée ; elle montre, outre les aspects criminels (et pas simplement violation de règles éthiques), que ces travaux n'ont pas de crédibilité scientifique, que les conclusions ne sont pas en accord avec la présentation des données[18]. Mais face à cette argumentation dérangeante qui déstabilise plusieurs fois les experts[13], le Tribunal a voulu aller plus loin, en condamnant des barbaries faites « au nom de la science médicale ». 7 personnes sont acquittées (de crimes contre l'humanité, mais condamnées pour appartenance à une organisation criminelle), 7 autres condamnées à mort et exécutées, 5 à la prison à perpétuité, et 4 à de longues peines de prisons. A global map of Incredible Edible groups, and the places where people are interacting with the movement. Il est à noter que la En janvier 1947, l'expert-témoin de l'accusation, Werner Leibbrand, médecin allemand persécuté par les Nazis, se présente à la barre. D'un point de vue méthodologique, ces expériences, sans protocole clair, ne sont pas « reproductibles », et d'un point de vue statistique, elles ne sont pas représentatives (absence de définition, catégories non précisées, données inconsistantes, sujets en grande souffrance physique et mentale). Les relations médecin-malade ne sont pas comparables avec les relations médecin-détenu ; et l'éthique du médecin-thérapeute n'est pas transposable au médecin-chercheur. Enchaine les frags depuis 2001. You can only move them between Droplets in the same datacenter. As the document root or media upload directory for a web server Le "camp de jeunesse" de Uckermark A près sélection par le commandant SS Suhren et les médecins SS Schwarzhuber et Pflaum, les prisonnières trop faibles pour travailler étaient transférées au "camp de jeunesse" de Uckermark pour s'y "reposer". MSF Médecins Sans Frontières (Doctors without Borders) MCFDF Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (Ministry for the Feminine Condition and Women’s Rights, referred to as “Women’s Ministry”) Le président est Walter Beals (en), 70 ans, président de la Cour Suprême de l'État de Washington. Selon les avocats de la défense, la juridiction des régimes démocratiques ne peut s'appliquer aux actes commis sous un régime totalitaire, où les sujets n'ont pas de choix moral, leur destin étant fixé par l'État[17]. Interrogé à nouveau, le témoin confirme son jugement : ces situations sont inacceptables, le patient devenant « un simple objet, un colis postal ». L'absence, à cette époque, d'un consensus international précis sur l'expérimentation humaine, permet à la défense de développer l'absence de crime, selon le principe nullem crimen sine lege scripta, certa, praevia (pas de crime sans une loi écrite, précise et antérieure)[16]. En ce qui concerne ce dernier point, dix crimes commis dans des camps de concentration sont retenus[10] : Quatre accusés sont poursuivis en outre pour leur participation au programme d'euthanasie Aktion T4[10].